Vous Êtes Ici
Accueil > Dossiers > Dossier : Beatmaking au féminin

Dossier : Beatmaking au féminin

BeatzMaking vous propose une plongée dans l’univers de la production musicale hip-hop du côté féminin.

Dossier : Beatmaking au féminin

Outre-Atlantique, les beatmakers ont une place prépondérante dans l’univers de la musique de par le crédit que les artistes leur donnent. Force est de constater (encore) l’avance que nous cousins américains ont sur l’Hexagone.

Parmi le nombre vertigineux de producteurs, on peut compter sur quelques talents de beau sexe. Et oui messieurs, l’art du sampling et de la compo n’est pas réservé aux slips et aux caleçons.

Nous pouvons déjà entendre les vrais bonhommes ricaner dans leurs barbes mais aussi les plus farouches féministes s’insurger sur le fait que nous fassions un dossier uniquement sur les dames, ce qui prouve notre sexisme immonde.

BeatzMaking vous offre un focus (avec un grand nombre de liens cliquables) sur les demoiselles qui vous font (ou feront) bouger la tête comme des motherfuckers!


Wondagurl

Celle qui a explosé à la face du monde à seulement 16 ans est devenue une référence et pas seulement chez les filles. Par sa touche, elle a su conquérir Jay-Z, Drake, Lil Wayne ou Rihanna, du coup le reste du monde n’était qu’une formalité. Originaire du Canada, son agenda est maintenant bien rempli. Qu’elle soit seule aux manettes ou en coproduction, Wondagurl fait des merveilles.


Syd Tha Kyd

C’est de Crenshaw que nous vient Syd, membre à part entière du crew Odd Future. Plutôt en charge des mixs, masterings et du rôle de DJ avec OFWGKTA et seulement aux manettes de quelques titres, elle a depuis totalement pris ses galons de productrice au sein de son autre groupe, The Internet. Elle a même sorti un EP instrumental en son nom intitulé Raunchboots.


Tokimonsta

Cette américaine de Los Angeles aussi et aux origines coréennes s’est faite remarquer surtout en proposant des remixes de Justin Timberlake, Mariah Carey, Lupe Fiasco ou Jodeci. Néanmoins elle propose aussi ses propres compositions notamment via ses EP’s ou albums, le dernier en date étant Desiderium. Son style n’est pas cantonné au rap.


Crystal Caines

La carrière de cette productrice-chanteuse-rappeuse est étroitement liée à A$ap Ferg. C’est lui qui l’a motivée à prendre au sérieux ses pulsions musicales. Entre autre, elle s’est illustrée à la production du titre Lord de Ferg feat. Bone Thugs.Véritable couteau-suisse, l’artiste originaire de Harlem, n’a pas fini de monter en grade.


Georgia Anne Muldrow

La californienne que Mos Def considère comme la J Dilla d’aujourd’hui est connue pour ses collaborations avec Dudley Perkins. Touche-à-tout, elle rappe, chante, tape ses prods sur machines et joue des instruments. Entre hip-hop, jazz, fusion, blues, la dame a de nombreuses capacités.


Runway Star

À croire que L.A est le berceau des « beatmakeuses » car c’est d’où vient Runway Star, moitié du duo The Makerz. On lui doit entre autres des prods pour Problem, Gunplay et Trinidad James, Malgré le tube qu’elle a produit, elle n’est pas encore vraiment reconnue à sa juste valeur.


K.Flay

Oscillant entre Chicago, San Francisco et Brooklyn, K.Flay est dans une mouvance plus alternative, indie hip-hop. Elle a collaboré avec Danny Brown mais s’illustre surtout en solo en rappant et chantant sur ses productions. Peu connu dans nos contrées elle est sans cesse en tournée tout autour du globe pour défendre son album Life as a dog..


Cece GAlias #BeautyOnDaBeat , véritable phénomène du net, elle a mis d’accord pas mal de monde avec ses prods énergiques et ses performances. Bien qu’elle n’ait pas encore travaillé avec de grands noms, son talent est indiscutable et il serait dommage qu’elle ne reste qu’une beatmaker de Soundcloud.


The Elemental ProjectDerrière ce nom se cachent trois femmes beatmakers : Rayn, J Stylz, et FMJ, toutes originaires du Colorado. Les 25 prods que l’on peut retrouver sur Reverbnation démontrent la versatilité du trio, alternant beats épiques, syncopés et ambiances feutrées. Très à l’aise en performance live, Rayn, la figure de proue de la fine équipe, n’a de cesse de faire monter l’engouement autour d’elle.


The Marv

Cocorico! Il fallait bien que nous aussi nous puissions nous targuer de posséder une perle, et elle se fait appeler The Marv. Française d’origine sri-lankaise, c’est seulement au bout de trois mois de pratique qu’elle a sorti son premier EP Malayalam Beats aux sonorités volontairement proches du sud de l’Inde. Depuis elle a produit un autre EP où elle triture des sons d’oiseux en tout genre et prépare un autre opus ainsi que le volume 2 de Malayalam.


Évidemment nous aurions pu et peut-être dû parler de Sylvia Robinson (RIP), la mère de toutes, ainsi que l’inénarrable Missy Elliott ou encore Pam The Funkstress mais nous voulions nous concentrer sur le présent  et et puis nous faisons un peu ce que nous voulons aussi !

Pour finir voici, en vrac, quelques vidéos dans lesquelles les dames ont pris le contrôle des machines.

One thought on “Dossier : Beatmaking au féminin

Laisser un commentaire

Top