Vous Êtes Ici
Accueil > Dossiers > #JeDisÇaJeDisRien > #JeDisÇaJeDisRien : Discount Inferno

#JeDisÇaJeDisRien : Discount Inferno

On est jeudi (jour de sodomie comme dirait Didier), j’inaugure #JeDisÇaJeDisRien .

Bon alors déjà fous moi ça à 130bpm… bon allez 120 parce que t’es trop cainri toi. Pour la caisse claire ?  Ben celle de Young Chop évidemment t’es con ou quoi ? Le kick ? tu te démerdes, tu prends le premier dans le kit de Metro Boomin. Le 808 par-dessus, tu suis le kick, cherche pas les notes, tu le fous sur C5 et la dernière tu la fais grimper d’une octave pour le côté trippy ! Avec le slide sur la note s’il te plaît,  fais pas le con !

Pour le mélodie, tu sors ton clavier maître, fais 3 notes avec ton index en prenant le piano de London On The Track sur Nexus. Ne tourne pas les potards, c’est trop compliqué. Pour les hats, tu gardes celui qui est de base quand t’ouvres ton projet FLP, t’as du temps à perdre ou quoi ?! Fais les roulements, les triplettes tout le bordel là tu connais je vais pas t’apprendre hein ? Bon ben voilà on y est ! Ah non merde, la cerise sur le gâteau m’enfiiiin  (#PalmashowQuiImiteFrançoisCluzetVoice) ! La demi sirène de Quincy « Kill Bill « Jones  au début de ton chef d’œuvre, celle qui s’appelle « 808 mafia sfx 3 », le voice tag avec ton blaze filtré assaisonné de glitch effects  et pis c’est tout !

3min30, tu m’enregistres ça sous le nom « Gucci  Nem x Young Plug × Micoz type beat #4859 ».

Après ça direction After Effects, le template tu l’as. Mais siiii, celui avec le titre en gros, les soundwaves qui suivent les batteries avec le temps qui défile en bas.

Allez hop direction YouTube….uploadé, partagé.. aussitôt oublié ! La suite ? Alors le bpm à 130, la snare de Young Chop… à trop se tirer sur l’élastique on en devient sourd, et n’est pas Zaytoven Beethoven qui veut.

Alors oui le business c’est la merde ! D’un côté tu veux être original mais tu veux placer tes prods aux rappeurs qui veulent du copié collé US en moins cher, voire en gratuit. Réfléchis, ça prend 2  secondes, tu pollues les réseaux sociaux de « moi je suis dans le futur, j’ai ma touche personnelle, j’ai mon univers, ma galaxie, ça va être lourd, vous êtes pas prêts… «  mais tu glisses quand même le nom d’un rappeur à qui la prod devrait correspondre ! Et si c’est un rappeur que j’aime pas ? Effet papillon, je vais pas perdre mon temps à écouter ta daube. Respecte toi, donne un nom à ta merde et laisse planer le mystère , ne t’en fais pas on saura directement en écoutant ce que t’as pompé. Ne donne pas la recette avant même qu’on ait goûté !   C’est pas méchant hein, c’est vrai, c’est réel, c’est vréel comme dirait le franjo.

Pourquoi tu fais ça ? Pour qui tu fais ça?

« Le biff enculé !!! » Hmmm, $200 le Panda en platine… enculé !

« C’est un des seuls moyens de se faire connaitre ! » Tu fais un truc un peu original, personne n’en veut, ça c’est fait. Alors tu fais comme tout le monde et miracle t’arrives à placer « ton » son à un MC  (sacrilège)… à un rappeur. Si tu savais pas, maintenant tu sais : C’EST FINI ! Pour peu que tu fasses un micro buzz et qu’on prend 5 minutes pour te créditer , ma p’tite gueule prépare ta photocopieuse parce que c’est la même qu’on va te demander ad vitam æternam (Merci Astérix). Soyons réalistes, quel pourcentage de chance de finir sur l’album de Kanye ? Trop tard ! Ça aurait pu être toi…

 

Alors j’en entends déjà dire que c’est la faute à la Trap. Oh la vilaine ! Le rap français et surtout les instrus de rap français n’ont été qu’une succession d’ »adaptations » à la sauce aux champignons de ce qui se créait aux Amériques sous créatine, et bien avant la Trap, la Drill, la Mike Will

 

La faute aux rappeurs alors ?? Les pauvres, ils ont déjà suffisamment de problème d’identité. C’est sûr que les mecs te rabâchent sans cesse qu’ils écoutent de tout… enfin du Drake, du Travis Scott, du je-sais-pas-quel-drag-queen-à-cheveux-roses et compagnie mais va essayer de leur fourguer un son « Noah 40 Shebib type beat » ou du  » à la Mike Dean », t’es pas arrivé mon con ! Au final c’est pas le type beat le dièse, c’est que ça renifle toujours le cul des 4 mêmes noms d’Atlanta ou de Chicago.

 

La solution ? Y’en a pas mon bon ami, on sait pas d’où ça vient ni où ça va, c’est le concept de l’œuf ou la poule mais sans Cyril Hanouna. Sûrement un complot des raptiliens illumiNative Instruments franc-Massive.

Juste un truc, la musique n’est pas faite QUE pour être le support d’un métro sexuel gesticulant sous codéine. Je dis ça je dis rien, d’ailleurs je dis plus rien.

One thought on “#JeDisÇaJeDisRien : Discount Inferno

Laisser un commentaire

Top